Huffington Post Québec, Nouvelles

Festival MUTEK 2012: Planant Apparat Band à la SAT pour une première soirée NOCTURNE


C’est en voltigeant que nous, fous de musique, avons entamé le marathon musical du Festival MUTEK 2012, mercredi soir, au coeur d’une SAT toute chaude (près de 1 000 personnes se sont retrouvées sur l’énorme piste de danse de la société des arts technologiques pour cette première soirée NOCTURNE.) Devant l’étendue du talent du Berlinois Sacha Ring et de son Apparat Band, il ne nous restait plus qu’une chose à faire: planer . . .

Lire la suite . . . 

 

Publicités
Par défaut
Huffington Post Québec, Nouvelles

Festival MUTEK 2012: DJ Champion ou la douce revanche de Maxime Morin


Lorsque Maxime Morin était malade, il regardait souvent BPM.TV, qu’il détestait pourtant. Alors qu’il suivait des traitements de chimiothérapie lui est venue une phase d’exploration de toutes sortes (la synthèse FM, la théorie des cordes, plusieurs interrogations sur les ondes sonores, le temps et l’espace, entre autres.) Lorsqu’il a frôlé la mort, il n’y avait plus du tout de musique, il n’y avait plus rien. Aujourd’hui, les sons revenus et la maladie combattue, DJ Champion et Maxime Morin partagent, chacun leur tour, chacun à leur manière, une vision de la vie et de la musique à jamais transformée.

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
Huffington Post Québec, Nouvelles

Festival MUTEK 2012: dans l’univers de CINECHAMBER au cinéma Excentris


Lors du Festival MUTEK, tout est possible. Au cinéma Excentris, la salle Fellini a été amputée de plusieurs sièges et, lorsque l’on s’assoit sur les petits fauteuils ronds au milieu de la salle épurée, ce ne sont pas moins de dix larges écrans panoramiques qui nous entourent et nous plongent dans l’univers tout à fait unique de CINECHAMBER.

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
English version, Nouvelles

My St-James Way


I do not talk much about that time when I walked on The Way of St-James and yet I would have a thousand things to say. Probably a bit of shyness ( I only walked 200 km after all…) but mostly because this kind of journey could not be summed up with some vague description or with a few photographs shown here and there which colors – even though sometimes very clear- could not possibly honour the pure beauty of the land.

I sometimes talk a bit about it though.

Read here . . . 

 

Par défaut