Nouvelles

Morelia: la ville aux pierres roses

À quelques heures de route de la ville de Mexico, au nord-est de l’État de Michoacán, la superbe petite ville de Morelia, surnommée «la ville aux pierres roses», séduit.

Sa chaleur accueillante, sa délicieuse architecture coloniale, son ambiance unique et ses monuments historiques réservés et sublimes font de Morelia l’endroit idéal pour vivre, tout doucement, une vie mexicaine calme aux soupirs rosâtres.

Lire la suite . . .

Publicités
Par défaut
Nouvelles

Lancement de «La chorale du diable» de Martin Michaud

«Il ne faut pas parler dans l’ascenseur», son premier roman, fut un succès inattendu avec tout ce que cela comporte de surprise, d’encouragement, de notoriété et de bonheur. Au lancement de son tout dernier «bébé», hier soir dans un bar de l’avenue Mont-Royal, c’est un Martin Michaud plus grand que nature et pourtant tout à fait accessible qui s’est livré à moi, comme le ferait un vieil ami. Si ce qu’il vient d’écrire est à son image, ce roman sera beau, mystérieux et tout à fait fascinant.

Je n’ai pas encore lu «La chorale du diable» mais j’en reparlerai lorsque cela sera fait, évidemment. Pour l’instant, j’userai de l’aura de mystère créé par son auteur pour simplement tenter de le définir : « C’est un roman qui se lit . . .   la suite . . .

Par défaut
Nouvelles

Mario Jean « Gare au gros nounours »

Adolescence, solitude, politique, insomnie, santé, histoire de couple et surtout importance de se tenir debout en tant que société, des sujets parfois légers, parfois porteurs de grandes valeurs, abordés par l’humoriste Mario Jean dans son tout dernier spectacle « Gare au gros nounours », présenté au Théâtre Saint-Denis de Montréal. Un spectacle aussi agréable qu’un bon moment passé entre amis, où humour sympathique et rires complices meublent presque deux heures de franche camaraderie.

Lire la suite . . .

Par défaut
Nouvelles

Misteur Valaire électrise le Métropolis

Les groupes qui scandent Put your hands up me tombent généralement royalement sur les nerfs, en plus de provoquer en moi un profond refus, voir un blocage psychologique, à obtempérer à leur demande. Ça, c’était avant d’assister au spectacle de l’excellent groupe électro-jazz Misteur Valaire. Je me suis donc retrouvée les brass dans les airs et le rythme dans la peau hier soir, lors de leur sublime performance au Métropolis de Montréal.

Pour leur deuxième apparition en à peine quelques mois au Métropolis, la formation n’a pas manqué de montrer de quoi elle est capable à ses fans venus nombreux vivre « l’expérience Misteur Valaire ». Car plus que d’assister à un simple concert, l’exercice est une expérience en soi. Jeune novice de ce genre musical éclectique, j’ai découvert hier soir un groupe audacieux, infiniment cool et prêt à tout pour que son public s’amuse autant qu’eux le font sur scène.

Lire la suite . . .

Par défaut
Nouvelles

Goo Goo Dolls : un quart de siècle de rock

J’ai eu la chance de rencontrer les sympathiques rockers membres du groupe Goo Doo Dolls, quelques heures à peine avant leur spectacle de mercredi soir à l’Olympia de Montréal. Relaxes, polis et très généreux, Johnny Rzeznik et Robby Takac, les deux membres fondateurs du groupe ainsi que Mike Malinin qui s’y est ajouté en 1995, m’ont parlé de Montréal, de leurs deux décennies de Rock et des difficultés de composer avec la technologie moderne.

« Montréal est un endroit splendide. Par contre, je me sens toujours embarrassé quand je suis ici car je ne parle pas du tout français » explique le leader du groupe, le oh-combien-séduisant Johnny Rzeznik, qui trouve tout de même comique de pointer sur le menu ce qu’il souhaite commander lorsqu’il se retrouve au restaurant.

Lire la suite . . .

Par défaut
Nouvelles

Où fuir la St-Valentin?

Alors que pour certains, la Saint-Valentin est cette journée mielleuse où s’offrir cadeaux et chocolats, pour d’autres, elle est plutôt le moment idéal pour prendre la fuite et s’évader loin des petits cœurs à la cannelle et des restaurants bondés.

Pour ceux que cette fête irrite ou laisse indifférents, voici une petite liste fantaisiste de destinations où prendre ses jambes à son cou lorsque se déclare cette journée fatidique de l’amour à tout prix.

Lire la suite . . .

Par défaut
Nouvelles

La mode fait le siècle . . .

. . . au Musée du costume et du textile du Québec

Dans la catégorie des petites expositions sympathiques se tenant sur la Rive-Sud, La mode fait le siècle, mise en scène par le Musée du costume et du textile du Québec, se faufile en tête de liste.

Au cœur de l’ambiance intimiste et vieillotte de cette ancienne maison de pierres convertie en musée, c’est la mode féminine de chacune des décennies, de 1910 à 1990, qui nous est proposée. Un retour dans le temps instructif et tout à fait charmant.

S’il est difficile de ne pouvoir toucher aux différentes pièces de collection de l’exposition, exclusives au Musée, on peut imaginer plutôt facilement la douceur des textures et des différents matériaux utilisés par les couturiers d’autrefois. Au total, . . .

Lire la suite . . .

Par défaut