Huffington Post Québec, Nouvelles

L’Irlande du Nord: sur les pas de Game of Thrones

Thrones

Parfois costumés à l’image des mythiques Ned, Robb, Sansa ou Arya Stark, parfois vêtus de simples habits modernes, mais menés par un enthousiasme tout aussi profond, on ne compte plus les touristes qui parcourent aujourd’hui l’Irlande du Nord sur les traces de leurs personnages préférés de la série Game of Thrones. Grâce à la popularité de la série télévisée – rapidement devenue série culte – le tourisme en Irlande du Nord a explosé. Les lieux de tournages à visiter s’éparpillant à intervalle quasi régulier aux quatre coins du territoire, c’est tout le pays qui bénéficie de cette poursuite imaginaire du trône de fer.

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
Canoe, Nouvelles

Montreal Highland Games: de la force et du style

Highlands
Des hommes forts portant le kilt avec style, des dizaines de joueurs de cornemuse et de tambour, un groupe de musique celtique, des t-shirts patriotiques, de la bouffe mi-européenne mi-canadienne, de la bière rousse et noire, des compétitions de danse traditionnelle et un concours d’athlétisme comme on n’en voit qu’à la télévision: on peut dire que le parc Arthur Therrien de Verdun en a vu de toutes les couleurs, dimanche dernier, en devenant l’hôte de la 37e édition des Montreal Highland Games (Jeux écossais de Montréal).

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
Nouvelles, Publications: journaux, web, autres

Le fado miroir de Lisbonne

Fadista

 Le fado miroir de Lisbonne
Par Sarah-Émilie Nault juillet 2014
Le fado, c’est Lisbonne. Lisbonne, c’est le fado. Entre les deux s’est glissée avec grâce Vanessa Alves, transformée en chanteuse professionnelle de fado il y a déjà plus d’une décennie. Une ancienne rebelle à la voix d’or qui refusait de se laisser prendre dans les filets d’un destin de fadista. Et pourtant…
«J’ai toujours écouté du fado à la maison, dit-elle tout bas. Mon père me disait «Tu dois chanter le fado», mais je ne voulais pas, pour moi qui avait quatorze ans, c’était de la musique pour les vieux. Puis, il m’a emmené dans une maison de fado, j’ai chanté et là, tous les gens se sont mis à applaudir. Ce fut une grande surprise pour moi.»
Vanessa a aujourd’hui 28 ans et a fait du fado, sa vie.
«Un jour, j’ai dit à mon père que je ne voulais plus chanter le fado. Il a dit d’accord et je suis restée un mois à la maison. Trois semaines plus tard, je chantais le fado seule dans ma chambre. Puis, je l’ai supplié de retourner chanter. Je n’ai plus jamais arrêté.»
Presque chaque soir depuis cette révélation, la fadista chante le destin de Lisbonne entre les murs du restaurant Sr.Vinho, l’une des élégantes maisons de fado les plus réputées de Lisbonne. «S’ils veulent toujours de moi, je chanterai ici toute ma vie», dit-elle en souriant.
C’est la profondeur et la mélancolie troublante de cette musique traditionnelle portugaise qui frappent le plus fort lorsque l’on découvre le fado pour la toute première fois. Le fado est l’incarnation parfaite de Lisbonne: un amalgame de douceur, de mystère, de poésie, de vibrance et d’intensité. Sans comprendre le portugais, on saisit pourtant l’essence même du fado, on est subjugué, on en redemande.
«Le fado, c’est le destin, c’est l’amour, c’est tout, c’est tout! Je chante l’amour, la vie, je chante Lisbonne aussi», explique la jeune fadista. Je n’ai pas appris le fado: il ne s’apprend pas. On l’a au fond du cœur, ou pas.»
Sous le ciel de «la plus belle ville du monde», le fado devient symbole de l’identité nationale. Une identité que Vanessa célèbre chaque soir, installée entre un duo de musiciens qui acquiescent à ses moindres désirs musicaux, guitare portugaise et classique sous le bras.
Son châle noir à franges posé sur les épaules («c’est notre instrument à nous», dit-elle), la fadista laisse sa voix vibrer au rythme de ce fado qui est devenu sa vie. La petite écolière qui gardait secret son amour pour le fado a grandi au rythme de sa Lisbonne adorée, préférant encore, toutefois, chanter devant des étrangers…
«Le fado me complète. Oui, je pourrais survivre sans le fado, mais je ne pourrais pas vivre heureuse», admet-elle.
En quittant Sr.Vinho ce soir-là, Lisbonne endormie m’a semblé différente, légèrement mélancolique, mais assurément poétique, vibrante, intense et douce. Oui, le fado c’est Lisbonne, et Lisbonne, c’est le fado.
**Les recommandations de Vanessa Alves pour découvrir le fado à Lisbonne: La maison Bela – à deux pas du musée du fado – proposant un fado bohémien où le public peut tenter d’accompagner les musiciens en chantant, la réputée maison de fado Tasca do Chico du vibrant quartier Bairro Alto et Sr.Vinho, là où la fadista espère se produire jusqu’à la fin de ses jours. **

Lisbonne

 

Par défaut
Huffington Post Québec, Nouvelles

Samian au coeur tendre

samian
Le grand retour de Samian, c’était hier soir sur la grande scène de la Place des Festivals. Dans le cadre de Présence autochtone, le rappeur est monté sur cette scène qu’il avait mise de côté, le temps de se ressourcer. Pas peu fier, il a présenté son tout nouvel opus Enfant de la terre, un troisième album, plus personnel, aux allures de confessions et aux textes doux comme des prières.

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
Huffington Post Québec, Nouvelles

15 arrêts incontournables en Irlande du Nord

Irlande25_29 juillet 2014
«Piquée dans l’immensité bleue du ciel et de la mer, l’Irlande scintille aussi claire et précise qu’un atlas géographique en relief… Tout à coup le sol apparaît, coloré, tout près, exquise miniature avec des troupeaux de moutons beiges dans les champs en damier d’un vert tendre, des fermes cachées derrière des haies que nous découvrons à la verticale, du haut des airs, avec chacune son étang où glissent de grands cygnes.» (Louis Gauthier, Voyage en Irlande avec un parapluie). C’est cette Irlande, celle du Nord, qui se présente devant nous, mi-irlandaise, mi-britannique, mais totalement accueillante. Verte comme dans les films, poétique comme dans les livres. Gorgé d’histoire, le cœur à jamais écorché, le pays est pourtant si doux, et ses paysages aussi sublimes que ceux que je m’étais imaginée.

Lire la suite . . . 

 

Par défaut
Canoe, Nouvelles

15 choses à mettre dans son sac de plein air cet été

pleinair
L’été: les festivals, le camping, les randonnées en forêts, le plein air dans ce qui se fait de mieux. Histoire d’être complètement prêt, nous nous sommes rendus chez Mountain Equipment Coop (MEC), avons discuté avec l’un des conseillers, avons magasiné et sommes repartis nous promener sous le soleil, une dizaine d’articles incontournables dans le sac à dos, le cœur léger. Voici nos trouvailles:

Lire la suite . . . 

Par défaut